Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

YPRES RALLY: Quel est l'avantage d'être à domicile pour Thierry Neuville?

YPRES RALLY: Quel est l'avantage d'être à domicile pour Thierry Neuville?

Quel est l'avantage d'être à domicile pour Thierry Neuville et Martijn Wydaeghe ?

L'année dernière, le Rallye d'Ypres a accueilli pour la première fois le gratin du Championnat du Monde FIA des Rallyes.

Thierry Neuville et Martijn Wydaeghe ont dominé la course et en ont fait une fête du rallye belge devant leur propre public.

Mais, déjà vainqueur à Ypres en 2019, Craig Breen est resté dans leur sillage.

La question est de savoir quelle est l'importance de l'avantage à domicile de Thierry Neuville et Martijn Wydaeghe.

 

"Nous n'avons pas eu de problèmes du tout l’année dernière.

Les différences n'étaient jamais grandes mais je devais prendre moins de risques que nos adversaires.

Avec notre expérience sur ce parcours, nous pouvons éviter les mauvaises cordes, où il y a un risque de crevaison", explique Thierry Neuville.

"Mais on ne peut certainement pas exagérer notre avantage ; il y a des spéciales que j'ai beaucoup plus parcourues dans d’autres manches du WRC qu'à Ypres."

 

Son coéquipier Ott Tänak, vainqueur le week-end dernier en Finlande, a fait l'expérience de l'avantage du terrain en Estonie ces dernières années, même si cette année il a été battu par le "local" Kalle Rovanperä.

"L'année dernière, on pouvait clairement voir que Craig et Thierry avaient un petit avantage.

À ce niveau, les différences sont toujours minimes mais ils étaient un peu plus dans le coup.

Je ne savais pas à quoi m'attendre et je pensais dès avant le départ que ce serait plus difficile.

Par moments, c'était comme l'Allemagne.

Cette année, leur avantage sera sensiblement réduit.

Nous savons maintenant à quoi nous attendre ; ce sera donc une belle bagarre.

En tout cas, Ypres est idéal pour le Rallye 1 hybride.

Avec les longues zones de freinage, nous allons régénérer la puissance à chaque fois, ce qui nous donnera un coup de pouce à la sortie des virages", prédit Ott Tänak, qui vient d’empêcher Rovanperä de s’imposer sur sa terre finlandaise. 

 

"En Finlande, je n'ai pas vraiment l'avantage du terrain", s'amuse Kalle Rovanperä, le leader du championnat.

"Ces gars-là ont dans leur dossier beaucoup plus de participations à « mon rallye à domicile » que moi.

En ce qui concerne Ypres, j'étais le meilleur des nouveaux venus l'année dernière.

Cela me met en confiance pour cette année, car je sais maintenant que je peux aller vite sur ces routes asphaltées."

 

Elfyn Evans était également considéré comme un prétendant la saison dernière mais le Gallois n'avait jamais roulé à Ypres et cela s'est vu.

"J'ai vraiment aimé découvrir Ypres l'an dernier, car c'est un parcours différent ; nous n'aimons pas que toutes les courses soient pareilles.

Cette épreuve a fourni une belle variété, même si ce n'était pas notre meilleur week-end.

Je n'avais jamais roulé là auparavant et cela m'a posé quelques problèmes.

Peut-être que mes réglages n'étaient pas idéaux pour ce type d'asphalte.

Par rapport à l'Irlande ou au Pays de Galles, vous avez ici beaucoup plus de croisements et de virages lents.

Dans les courbes rapides, nous n'avons pas perdu de temps mais j’éprouvais plus de mal à aborder les virages lents.

Vous devez avoir une bonne sensation dans les freins et une voiture qui se comporte bien.

Cette année, nous devrions être plus à l’aise", prédit Elfyn Evans.

 

Pour Esapekka Lappi, Ypres n'est pas un territoire inconnu, mais sa précédente participation remonte à 2014, il y a huit ans, alors qu’il pilotait encore une Škoda Fabia S2000.

Lappi avait terminé la première nuit en troisième position, puis signé le premier scratch le samedi matin, avant de percuter un poteau électrique dès la spéciale suivante...

"Oui, je m'en souviens bien.

J'ai fait une erreur ; je pensais pouvoir revenir sur Mister Freddy Loix mais je n'aurais pas dû essayer ça (rires).

Peut-être que ce sera mieux cette année.

J'ai longtemps pensé que les rallyes sur asphalte avec beaucoup de terre dans les cordes ne me convenaient pas mais en Croatie, cette année, ça s'est très bien passé.

Peut-être que cette fois ce sera mieux avec la Toyota Yaris hybride.

Je suis curieux de voir …", sourit Esapekka Lappi, qui, avec Oliver Solberg, présent avec la nouvelle Hyundai i20 N Rally2 en 2021, sera le seul à conduire une voiture de pointe à Ypres pour la première fois.

 

La semaine prochaine, lorsque l’Ardeca Ypres Rally commencera, nous saurons à quel point l'avantage de Thierry Neuville et Martijn Wydaeghe peut être important. 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :