Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

actualités rallye: WRC-ERC-TER-CHAMPIONNATS de FRANCE-BELGIQUE-ESPAGNE-SUISSE-ITALIE-PORTUGAL-GRANDE-BRETAGNE...

RALLYE-PASSION FRANCE

Rallye du Valais 2023: Hirschi vainqueur en défendant son titre

Rallye du Valais 2023: Hirschi vainqueur en défendant son titre

Jonathan Hirschi/Sarah Lattion ont fait carton plein lors de la finale de la saison en Valais.

Le duo s'est une nouvelle fois imposé et s'est ainsi assuré de décrocher le titre de champion de Suisse des rallyes 2023 de manière infaillible.

 

Une quatrième place si Jonathan Michellod l'avait emporté aurait suffi à son homonyme Jonathan Hirschi pour défendre avec succès son titre lors de la 63eme édition du Rallye International du Valais.

Cependant, cela n'a pas été le cas.

Hirschi et sa copilote Sarah Lattion se sont montrés maîtres du jeu dès le premier jour.

Pendant une courte période, il a certes cédé la tête du classement général à son concurrent pour le titre, Michellod, dans l'ES3 et l'ES4.

Cependant, à partir de la cinquième épreuve, il a été impossible de freiner Hirschi.

Le deuxième jour, lorsque Michellod a perdu d'un coup plus de 50 secondes sur Hirschi dans la première épreuve «Les Cols 1» entre Le Guercet et Sembrancher, parce qu'un pneu s'est dégonflé, la goutte d'eau a fait déborder le vase.

Au final, Hirschi a remporté neuf des quatorze spéciales, devançant Mike Coppens/Christophe Roux de 51,2 secondes et Michaël Burri/Gaëtan Aubry (tous sur Skoda Fabia Rally2 evo) de 1:12,1 minutes.

Ce dernier étant titulaire d'une licence de course française, Michellod a été classé troisième du championnat suisse.

Cela n'a pas été une consolation pour le Valaisan de 29 ans, qui s'était pourtant beaucoup investi.

«Si je suis déçu ? Oui et non», répond Michellod.

«Nous avons fait une bonne saison et avons beaucoup progressé.

A la fin, il nous a manqué un peu d'expérience.

De plus, je dois dire que Hirschi est vraiment un pilote extraordinairement rapide.

Il a roulé fort, très régulièrement et n'a presque pas fait d'erreurs.»

 

Pour le vainqueur Hirschi, ce deuxième triomphe en Championnat suisse des Rallyes au Valais, après celui de 2014, représentait au total sa cinquième victoire de la saison.

Cela signifie que Hirschi a obtenu la totalité des points à chaque rallye qu'il a disputé en 2023 dans le cadre du Championnat suisse et qu'il a remporté le championnat haut la main avec 196 points contre 166 pour Michellod.

«Bien entendu, je me réjouis de ce titre», déclare Hirschi, « la saison a été exceptionnelle.

Cinq rallyes – cinq victoires: impossible de faire mieux.

Je suis également heureux de cette victoire au RIV.

En effet, c'est un rallye très spécial.

Je l'ai certes déjà gagné en 2014.

Mais à l'époque, j'étais quatrième au classement général en tant que meilleur Suisse.

Ce n'est pas la même chose.»

Mais comment Hirschi a-t-il fait pour gérer la pression ?

Il devait finalement franchir la ligne d'arrivée et marquer quelques points pour défendre son titre.

«C'est vrai.

J'ai déjà éprouvé de la pression, car on m'avait donné le statut de favori avant le rallye.

Toutefois, je me suis demandé ce qui était le plus important: gagner le RIV ou être à nouveau champion.

Je me suis décidé pour le premier.

Que les deux aient fonctionné me fait d'autant plus plaisir.»

 

Coppens, qui a terminé deuxième, a vu une saison en demi-teinte se terminer par un moment fort.

Le Valaisan aurait certes aimé remporter sa troisième victoire valaisanne consécutive, mais cette fois, il n'a rien pu faire contre Hirschi.

Dans la lutte pour la troisième place du championnat, Sacha Althaus et sa copilote Lisiane Zbinden se sont clairement imposés face à Sergio Pinto (13eme au général).

Le Jurassien de 27 ans a certes dû se contenter de la sixième place au général lors de ce Valais – derrière son collègue de marque Nicolas Lathion/Marine May, mais si quelqu'un lui avait demandé avant la saison s'il serait satisfait de la troisième place, Althaus aurait immédiatement signé.

Le top 10 du «Valais» a été bouclé par Ismaël Vuistiner/Florine Kummer, qui ont fait très forte impression pour leurs débuts sur la Renault Clio Rally3, devant David Erard/Sarah Junod (8eme sur VW Polo), Thibault Maret/Kévin Bronner (9eme sur Skoda Fabia) et le deuxième pilote français de Clio Rally3, Thomas Battaglia.

 

Chez les juniors, Jérémy Michellod avait déjà été désigné nouveau champion depuis longtemps.

Pourtant, le frère cadet de Jonathan aurait bien aimé fêter un nouveau triomphe lors de son rallye à domicile.

Toutefois, un problème de boîte de vitesses a tôt fait de ruiner ses espoirs.

Comme Damien Lovey a lui aussi été contraint de réduire la voilure dans l'avant-dernière spéciale, Quentin Claire/Gabriel Claire (Peugeot 106) ont remporté la victoire chez les «petits».

La victoire en Coupe des Rallyes est allée à Laurent Bérard et à sa copilote Audrey Zwahlen.

Le pilote de la Honda-Civic s'est livré à un duel passionnant avec Philippe Broussoux et a pris la tête dans la onzième épreuve.

La troisième place de la Coupe des Rallyes a été remportée par Steve Gaspardi (qui roule sur une Clio, comme Broussoux).

Le titre est allé à un autre: Claude Aebi (avec son fils Justin Vuffray comme copilote) n'a certes terminé que sixième, mais il a tenu en échec ses poursuivants Kilchenmann, Rossi et Ramel.

«C'est mon premier titre», déclare Aebi.

«J'étais troisième en 2021, deuxième en 2022 et maintenant premier.

Cela montre que je n'ai cessé de progresser et que nous avons encore amélioré nos performances cette année.»

 

Dans la Michelin Alps Open, Vuistiner s’est imposé contre Battaglia et Pinto.

Les champions de 2023 sont: Pinto (Open) et Alexandre Bastard.

Le meilleur Suisse derrière le Français a été Jérémy Michellod.

Dans la classe historique, le VHC, les fans attendaient avec impatience un duel entre Pascal Perroud (sur BMW M3), déjà sacré champion, et Florian Gonon (Ford Escort RS1600).

Cependant, ce duel a été rapidement remporté.

Sur le sol glissant de la première épreuve du matin, Perroud a abîmé sa roue avant droite.

Même s'il a pu franchir la ligne d'arrivée en clopinant comme le plus rapide, il a été forcé d’assister à la deuxième épreuve en spectateur.

«Heureusement, j'avais déjà le titre en poche», dit Perroud.

«Pourtant, j'aurais bien aimé gagner ce rallye en fin de saison.

Cependant, c'était comme si j'étais sur du verglas.

Dans le dernier virage de la première spéciale, j'ai tout simplement foncé tout droit.»

 

Gonon s'est donc imposé haut la main devant Eddy Bérard (BMW M3) et Laurent Metral (Ford Sierra RS Cosworth).

En VHRS, une épreuve de régularité, c'est Laurent Pernet sur BMW 325ix qui s'est imposé.

Le Neuchâtelois était déjà assuré avant le «Valais» d'être le premier champion de cette catégorie qui a été créée en 2023.

Rallye du Valais 2023: Hirschi vainqueur en défendant son titre
Rallye du Valais 2023: Hirschi vainqueur en défendant son titre
Rallye du Valais 2023: Hirschi vainqueur en défendant son titre
Rallye du Valais 2023: Hirschi vainqueur en défendant son titre

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :